Fondée en Mars 2005, cette association a pour but de fournir une aide humanitaire aux populations d’Afghanistan, en particulier dans le domaine éducatif et d’organiser des rencontres culturelles et d’information sur l’Afghanistan.


Rapport sur les activités quotidiennes en France

Assemblée générale 20 septembre 2014

Conformément au règlement intérieur, l’association intervient pour aider les migrants de Marseille dans les domaines suivants : traduction, confection des dossiers, cours d’alphabétisation…

Conformément toujours au règlement intérieur, ces activités n’entament en rien le budget de l’association. (le paiement des activités est pris en charge par les bénévoles)

En ce qui concerne ce travail sur Marseille, en direction des jeunes migrants, il évolue avec le nombre. Environ 300 jeunes afghans sont présents à Marseille.

Pour ce qui est du travail sur les dossiers, nous intervenons à la demande de la Cimade, de l’OFI, de la plate-forme asile, et jamais directement (ce qui serait se substituer au travail des assistantes sociales).

85 jeunes environ sont passés plus ou moins longtemps par « l’école des Afghans ». si l'on rajoute quelques jeunes dont nous avons connaissance par les dossiers, nous estimons que nous sommes en contact avec une centaine de ces jeunes.

Les problèmes de cette communauté changent. Les arrivants ne sont pas des mêmes régions qu’au début. (beaucoup plus de pachtounophones). Beaucoup changent facilement de région, arrivent et repartent au bout de quelques semaines.

De plus en plus de ces jeunes arrivent en fin de parcours, pour ce qui est des demandes d’asile. (déboutés de l’OFPRA, refusés en première instance et en appel par la CNDA) Les cas pour lesquels il n’y a plus de recours administratifs sont de plus en plus nombreux.

Mais d’un autre côté de plus en plus de jeunes travaillent. Une certaine solidarité existe. Hébergement temporaire, prêt d’argent, etc.

Il serait souhaitable qu’une association des jeunes se mette en place, ils en ressentent le besoin.

L’association accompagne l’intégration de ces jeunes, en étant très loin de pouvoir répondre aux besoins.

Pour ce qui est de la connaissance de la culture afghane, autre objectif fixé par les statuts de l’association, nous sommes limités par les finances. Un bon concert de musique afghane coûte 2000 €. Nous connaissons des musiciens, mais nous ne pouvons pas prendre le risque d’engager de telles dépenses.

Joomla SEF URLs by Artio
Compteur d'affichages des articles
153366
Liens web
12